jeudi 30 janvier 2014

De l’eau dans le câble : hausse record pour Numéricable !

Le service antenne


Depuis sa création, les Longs Champs bénéficient d’un service dit « service antenne » pour la réception de la télévision. Ce service était la seule solution possible durant de nombreuses années pour recevoir la télévision (la pose d’antenne hertzienne ou satellite étant alors interdites).

Hausse record pour Numéricable : +84% pour les maisons !


A la réception de la facture du « service antenne » 2014 de Numéricable, de nombreux habitants des Longs Champs ont eu une sacrée surprise : +84 % !

Après une augmentation de 50% de cette facture entre 2011 et 2012 (de 20,24 € à 30,24 €), la facture passe de 30,24 € à 55,76 €, soit 84% d’augmentation en ce début 2014 (coût pour les abonnements individuels).

A noter que cela ne touche pas les abonnements au service antenne des collectifs.

Une mobilisation dans tout Rennes


Suite à cette nouvelle, certains (merci Alain !) ont commencé à lancer la mobilisation auprès des habitants. De fil en aiguille, il s’avère que le problème concerne 3 ZAC : Longs Champs, Cleunay et la Poterie.

Ouest-France a également réalisé un article sur le sujet :
Ouest France (22/01/2014)

La réponse de Numéricable


Une réunion a eu lieu mardi 28 janvier avec des responsables de Numéricable, en lien avec des représentants des habitants concernés. Michel C. était notre représentant, vous trouverez son compte rendu exhaustif à la fin de cet article.

Durant cette rencontre, Numéricable a fait marche arrière et s’est engagé à :
  • Revenir au tarif de 30,24 € (2,29 HT par mois).
  • Un retour au statu quo pour ceux qui ont engagé des résiliations, retenues sur facture,...
  • Une gestion de nos services sur une base de tarif collectif,
  • La suppression des majorations et le remboursement du trop perçu pour ceux qui ont payé intégralement
  • La mise en place d'un traitement spécifique pour nos ZAC (une "base de données" sera constituée à partir des adresses).
  • L'envoi d'un courrier explicatif
  • Proposer son offre triple play à 4,40 € TTC / mois.


Vous trouverez également ci-dessous l’article de presse relatant la marche arrière de Ouest-France :

Extrait du site de Ouest France (30/01/2014)
Cliquez pour agrandir

La genèse

Pourquoi une telle situation? 
Vous trouverez un article sur le site de la Ville de Rennes expliquant la genèse de la situation : http://metropole.rennes.fr/pratique/actu-pratique/a-noter-en-ce-moment/fin-du-reseau-de-teledistribution-dans-les-zac-quelle-suite-pour-les-habitants/

Le compte rendu détaillé de la réunion du 28 janvier


Ci-dessous, le compte rendu de Michel de la réunion :

Bonjour,
 Comme prévu, je me suis rendu ce matin au rendez-vous avec Numéricâble.

Etaient présents deux représentants des habitants de la Poterie, deux de Cleunay. Je représentais les Longs Champs.

Un technicien de la ville en charge de cette question était également présent.

Pour Numéricâble, il y avait le responsable grands comptes collectifs et collectivités pour le grand ouest, ainsi que le Directeur des Ventes. Tous deux basés à Nantes.

Après un tour de table de présentation des uns et des autres, nous sommes entrés dans le vif du sujet qui ne se limite pas à la seul question des tarifs mais également au respect des citoyens qui n'a reçu aucune information que ce soit de la ville de Rennes ou de Numéricâble si ce n'est la facture reçue récemment avec une hausse non expliquée.

Le technicien de la ville a admis que Ville et Numéricâble n'ont pas été exemplaires sur ce dossier. Il a refait un historique des réseaux concernés et notamment la volonté récente de la Ville de Rennes qui a souhaité sortir de la DSP la liant à Numéricâble et ce en "récupération de bien de retour" (je suppose que c'est une écriture comptable) et en valorisation des quatre réseaux partiels concernés. Ces derniers ont donc été vendus à Numéricâble mais la ville de Rennes reste propriétaire des infrastructures, à savoir les fourreaux où circulent les câbles et les chambres techniques que louent Numéricâble et les autres opérateurs (téléphonie, Internet,...). C'est cette location, ainsi que l'entretien des câbles et l'électricité consommée qui justifie la redevance antenne. Il rappelle que dans les actes notariés initiaux sur la commercialisation des ZAC concernées, il était prévu la création d'association interlocutrices (type ASL =  Association Syndicales libres) qui n'ont jamais vu le jour.

Nous lui avons fait remarquer que l'aspect gênant de la question est qu'on nous laisse nous débrouiller avec l'opérateur et qu'en conséquence, nous nous sommes regroupés pour faire valoir une positon collective. Notre souhait est également que la ville de Rennes s'implique dans cette sortie de DSP.

Le responsable "Grands comptes collectifs" de Numéricable a indiqué l'origine des problèmes que génère pour Numéricâble la spécificité des réseaux locaux tels les nôtres qui n'existeraient plus qu'à  Rennes (8.000 prises) et à Angers à comparer aux 9 millions de prises gérées par Numéricâble. Il a reconnu que nous n'entrons pas "normalement" dans leurs bases de données qui sont formatées pour leurs abonnés qu'ils soient individuels ou collectifs et que le service antenne est "inconnu au bataillon". L'augmentation enregistrée n'aurait pas dû exister.

Dans un premier temps il demandait si une association de gestion pouvait regrouper les quatre ZAC concernées et eu égard à cette représentativité, elle pourrait négocier les tarifs avec Numéricâble. Cette solution ne nous a pas paru viable dès lors qu'elle impliquait soit un volant de bénévolat important pour collecter les règlements individuels soit que cela impliquait l'embauche de salariés dédiés. En outre, cela nous liait totalement à Numéricâble (bien qu'il soit peu probable qu'un autre opérateur vienne installer sur ces secteurs des câbles pour le seul service antenne - dixit Numéricâble).

Concrètement, les représentants de Numéricâble nous ont proposé de "migrer" le service antenne vers une offre triple play "sociale" à 4 € HT (4.40 € TTC) par mois avec un modem gratuit et un téléphone fixe (limitée) et l'accès Internet 5 méga. Ceux qui ont par ailleurs un abonnement à Numéricâble pourraient déduire ces 4 € dudit abonnement.

Nous sommes néanmoins revenu à la charge pour un service antenne isolé (sans offre triple play). Numéricâble nous a répondu que dans le cadre des contrats collectifs négociés, l'offre minimale était de 2 € HT avec des formules d'indexation fixées par l'état.

Dans l'immédiat, avant les résultats d'une négociation à venir dont les contours ne sont pas encore définis, Numéricâble s'est engagé à:
     . Revenir au tarif de 30,24 € (2.29 HT par mois).
     . Un retour au statu quo pour ceux qui ont engagé des résiliations, retenues sur facture,...
     . Une gestion de nos services sur une base de tarif collectif,
     . La suppression des majorations et le remboursement du trop perçu pour ceux qui ont payé intégralement
     . La mise en place d'un traitement spécifique pour nos ZAC (une "base de données" sera constituée à partir des adresses).
     . L'envoi d'un courrier explicatif
     . Proposer son offre triple play à 4,40 € TTC / mois.

Ils nous ont également précisé qu'en cas de problème, il fallait utiliser le 3990 suivi du 3 puis du 2. Les responsables des boutiques de Rennes sont sensibilisées à notre problème, il est possible d'aller les rencontrer si besoin.

Deux autres précisions: nous n'avons aucun contrat signé individuellement avec Numéricâble qui ne peut donc s'en prévaloir; les guillemets que j'ai utilisés correspondent à des éléments que je ne suis pas sûr d'avoir maîtrisé!

Voilà. J'espère n'avoir rien oublié de majeur.

Bonne réunion ce soir à La Poterie (Maison du Ronceray à 18:30).

Il serait sans doute pertinent de diffuser cette information le plus largement possible sur les Longschamps que ce soit par VAL ou tout autre moyen pour informer le plus grand nombre. Je compte en parler ce soir au Conseil de Quartier. 
Michel C.

2 commentaires: