samedi 29 septembre 2012

Jumelage Rennes-Exeter


Rennes est jumelée à plusieurs villes d’Europe et du monde. La plus proche est à moins d’une heure d’avion. Il s’agit d’Exeter dans le Devonshire. Exeter est une ville universitaire du sud de l’Angleterre, plus petite que Rennes et très proche de la côte de la Manche. Elle est très ancienne et regorge de lieux à découvrir. Ses environs sont des collines verdoyantes et des rivières à marée comme dans notre Finistère. Nous participons à ce jumelage depuis trois ans. Il s’agit essentiellement de recevoir environ tous les deux ans des habitants de cette ville et l’année suivante d’y aller nous-mêmes. Les amitiés se nouent et les voyages peuvent alors se faire en individuel.

Les membres rennais ont été reçus en mai par le maire d’Exeter qui leur a déclaré y trouver autant de plaisir qu’à recevoir la reine Elisabeth ! Puis ils ont visité une partie de la côte nord du Devon, celle qui fait face au Pays de Galles. Ils ont aussi visité la confrérie des artisans de la laine et quelques manoirs. L’un d’eux était hanté et notre hôte a réussi à fixer sur sa pellicule le fantôme au milieu des touristes. Cela valait bien la maison d’Agatha Christie au bord de la rivière Dart dont le jardin de deux hectares descend jusqu’à la rivière. Journées du patrimoine et concerts ont aussi enjolivé notre séjour. Le groupe choral rennais " Résonnances " a déjà donné plusieurs concerts dans les villes jumelles de Rennes.

La connaissance de l’anglais n’est pas obligatoire pour réussir le jumelage. Certains se contentent d’attendre les traductions de qualité que les interprètes anglais ou français leur font. Que ceux qui aimeraient participer à nos activités prennent contact avec Vincent MICHON (02 99 38 97 76). Outre des rencontres entre membres à l’occasion de concerts ou d’expositions liées au jumelage, il va falloir préparer la venue des Britanniques en 2013, choisir ce que l’on a envie de leur faire découvrir à Rennes ou dans ses environs et se réjouir une fois encore du plaisir des échanges.

Vincent M.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire